· 

L'absence de la date de conclusion du CDD et sa transmission tardive n’entraînent plus sa requalification en CDI

Le Code du travail impose que le contrat à durée déterminée soit écrit et comporte la définition précise de son motif.  A défaut, le contrat est réputé être conclu à durée indéterminée.

 

Selon l'article L.1242-12, le contrat doit notamment mentionner  :

 

- Le nom et la qualification de la personne remplacée

- La date mettant un terme au contrat

- La durée minimale pour laquelle il est conclu si le terme est imprécis

- La désignation du poste de travail

- Le montant de la rémunération et ses composantes

- La convention collective applicable

- La durée de la période d'essai si elle est imposée

- Les coordonnées de la caisse de retraite complémentaire et de l'organisme de prévoyance

 

Dans un arrêt du 20 décembre 2017 (n°16-25251), la Cour de cassation retient que l'absence de la date de conclusion du contrat, ne figure pas parmi les mentions obligatoires citées dans l'article L.1242-12 du Code du travail et qu'à ce titre, elle ne permet pas d'obtenir la requalification en contrat à durée indéterminée.  

 

L'argument du demandeur reposait sur le fait que le défaut de la date de la conclusion du contrat empêche l'employeur de prouver qu'il a respecté son obligation de transmettre le contrat dans les deux jours qui suivent l'embauche.

 

Or, la transmission tardive du contrat de travail équivaut à une absence d'écrit entraînant la requalification du contrat précaire en contrat à durée indéterminée.

 

La Cour de cassation ne fait pas droit à cet argumentaire. La solution est peut être influencée par les Ordonnances Macron qui ont modifié l'article L.1245-1 qui prévoit désormais que la méconnaissance de l'obligation de transmission du contrat dans un délai de deux jours ne saurait, à elle seule, entraîner la requalification du contrat.

 

Ce manquement ouvre désormais simplement droit à une indemnité, pour le salarié, qui ne peut pas être supérieure à un mois de salaire. 

 

Adeline Huron

      Avocate

 

 

 

 

Adresse du cabinet :                                   

                                                           

26 Rue Colonel Dumont                      38000 Grenoble                                          

 

Contact :

                                                                          

 Tel : 04. 76. 00. 96. 28.

 

 avocat.huron@gmail.com